Mois du film Documentaire

le vendredi 22 novembre, nous avons passé le film « en quête des nouveaux herboristes » … un film de Daniel Schlosser, une coproduction les docs du Nord -Faites un vœu…

25personnes présentes… les discussions se sont prolongées autour d’une soupe (merci Marie)…de l’avis de tous, nous devrions faire cela plus souvent !

le DVD est empruntable à la médiathèque

Immersion, le métier d’herboriste

Pour compléter le Mois du film doc et introduire le prochain documentaire :

Le troisième épisode de la web-série « Immersion » nous fait découvrir les coulisses du métier d’herboriste dont les professionnels doivent jongler entre les failles législatives pour exercer leur activité. Un combat politique a été engagé par un sénateur pour réhabiliter la profession.

Herboriste, le parcours du combattant

Avec l’article 59 de la loi du 11 septembre 1941le Régime de Vichy a supprimé le certificat d’Etat d’Herboristerie. Depuis ce jour, les herboristes n’ont plus le droit d’exercer leur activité pleinement et ne sont autorisés qu’à vendre 148 plantes sur les 562 plantes médicinales inscrites à la pharmacopée française.

Dans le troisième épisode d’Immersiondisponible sur Imago TV, la réalisatrice Messodie a voulu comprendre comment les résistants de l’herboristerie parvenaient tout de même à pratiquer leur métier, sous quelles conditions, mais aussi où en est la réhabilitation du métier dans la législation française et l’opinion publique.

Lire la suite de l’article sur  » le vent se lève »

Rappel agenda, à la médiathèque,

vendredi 22 novembre // 20h

« En quête des nouveaux herboristes »

réalisation Daniel Schlosser /2018

sur le même sujet,

  •  Petite discussion avec des paysans herboristes par Christophe Bernard

Des bêtes et des sorcières

Série documentaire arte (France, 2019, 44mn)

Disponible jusqu’au 29/11/2019

Les animaux sauvages sont entourés de légendes et de superstitions. En quatre volets, cette série documentaire renouvelle notre regard sur des espèces décriées.

Les mythes populaires ont fait de bon nombre d’animaux sauvages des ambassadeurs du diable. Mêlant animations de John Howe, le directeur artistique du Seigneur des anneaux, et observations sur le terrain, cette série documentaire en quatre volets montre que leur mauvaise réputation est injustifiée.

Episode 1

Dans la prairie, la renarde élève ses petits, la chenille du sphinx à tête de mort se métamorphose en un papillon impressionnant et le lièvre se lance dans une course folle lors du bouquinage de printemps. Victimes de superstitions, ces espèces entretiennent des liens difficiles avec l’homme : les dents des moissonneuses-batteuses emportent les nichées, les herbicides menacent les couvées et le chasseur poursuit le renard jusque dans son terrier.

Episode 2

Longtemps, les hommes ont cloué des chouettes aux portes, accusé les pies de vol et persécuté les chats noirs. À la ferme, ces trois espèces vivent pourtant à proximité des humains. Opportuniste, le chat se repose dans le foin, avant de partir chasser mulots et oiseaux. De son côté, la chouette effraie élit domicile dans le grenier, où elle élève sa nichée. Enfin, la pie se nourrit sur le dos des moutons et installe ses œufs en haut des haies.

Episode 3

(suite…)

Retour sur le « Live entre les livres »

il y a 6 ans, nous avions participé au 1er Live entre les livres avec Louis Aguilar … une très belle découverte !

Camille et Aurélien de Dynamo…. Louis Aguilar

on a remis ça pour le 7ème … un nouveau look, de nouvelles balades, Louis Aguilar a emmené dans son univers, le public venu nombreux (64 personnes dans notre p’tiote salle)… un public très diversifié… jeunes , ados, moins jeunes etc etc … de l’avis de tous une très très belle soirée !

les CD sont disponibles à la médiathèque

Mois du film documentaire

4 dates près de chez nous….

Menaces en mers du Nord : Réalisation / Jacques LOEUILLE – Production : REAL Productions / France 3 Hauts-de-France

Lundi 11 novembre à 17h : Musée de la Vie Rurale de Steenwerck

Mardi 19 novembre à 20h : médiathèque de Vieux Berquin

Les stocks de bombes de gaz moutarde issus de 14/18 et ceux d’armes chimiques provenant de la 2nde Guerre Mondiale ont été jetés au fond des mers du Nord puis oubliés. Comment les récupérer pour dépolluer ? Voilà l’alerte proposée par le film « Menaces en mers du Nord ».

Pendant un siècle, les pays belligérants des deux guerres mondiales ont volontairement coulé des millions de tonnes d’armes chimiques et conventionnelles dans les mers du Nord de l’Europe.

C’était la solution la plus simple qu’ils avaient trouvée pour s’en débarrasser……

En chemin vers la lumière d’Anne Gintzburger / productions chasseurs d’étoiles

Mardi 12 novembre à 20h : médiathèque de Vieux- Berquin

Au sein de l’association l’Envol à Arras, des artistes font le pari de réparer les êtres grâce au chant, l’écriture, la danse et le théâtre …la réalisatrice s’est immergée pendant 7 mois dans le quotidien de la promotion 2018

En quête des nouveaux herboristes : réalisation Daniel Schlosser /2018 / docs du Nord

vendredi 22 novembre à 20h : médiathèque Croix du Bac

À la manière d’une enquête, le réalisateur Daniel Schlosser s’intéresse aux nouveaux paysans herboristes, qui tentent de faire réhabiliter le métier d’herboriste dont le diplôme supprimé en 1941 n’a jamais été rétabli. Pourquoi l’usage des plantes médicinales – qui connaît un véritable engouement des publics – recouvre aujourd’hui une réalité hétérogène, parfois sujette à confusion, et pourquoi n’existe-t-il pas de statut officiel en France ? Quelles sont les difficultés et les motivations de ceux et celles qui ont renoué avec l’herboristerie et en font profession ? Paysans-herboristes, médecins phytothérapeutes, docteurs en pharmacie, sénateur et députée européenne, défendent un usage libre des plantes médicinales en France.

« Chauve-souris, mon amour »

Un documentaire du Muséum d’Histoire Naturelle de Bourges, (Disponible 30 jours)

rhinolophe_euryale-4039025

Le Muséum d’Histoire Naturelle de Bourges est, aussi, un centre de soins pour chauves-souris et un centre de réadaptation à la vie sauvage. Le film de Pauline Horovitz « Chauve-souris, mon amour » dresse le portrait des échanges tendres et comiques entre les naturalistes et leurs protégées.

Replay a voir ici 

ou directement sur le lien ci dessous

//embedftv-a.akamaihd.net/0d83779393cb1e29b2e471b83615d619

 » Dans leur centre de soins elles ont toutes le même prénom, Kiki, ce qui évite tout anthropomorphisme :

« on s’attache vite à ces petites bêtes« 

Même si c’est un animal sauvage, il est l’un des rares à nouer des relations avec la personne qui la soigne, et l’attachement est rapide. D’ailleurs le chauve-souris déteste changer de soigneur.

En liberté, leur comportement se modifie en fonction de leur logeur : si les habitants d’une propriété changent, elles partent ailleurs. « 

Le grand débat du doc

Le film documentaire  « Chauve-souvis, mon amour » était suivi d’un débat présenté par Denis Gannay-Meyer.

Les invités évoquent la biodiversité depuis le Muséum d’Histoire Naturelle de Bourges.

( Source : https://france3-regions.francetvinfo.fr/ )

« Chauve-souris, mon amour » à voir lundi 28 janvier à 23h30

Réalisation : Pauline Horovitz
Née en 1978, diplômée de l’École nationale des chartes et de l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris. Elle a réalisé une vingtaine de documentaires, notamment Polanski et mon père (2009, Cut up, Arte), Pleure ma fille, tu pisseras moins (2011, collection Les gars et les filles, Arte) et la web-série Peur sur la ville (2015, Arte creative, sélection Séries Mania 2018).

Montage : Solveig Risacher
Image & Son : Maryam Goormaghtigh, Pauline Horovitz, Georgi Lazarevski
Produit par Juliette Guigon & Patrick Winocour

Une production Squaw
Avec la participation de France Télévisions – France 3 Centre-Val de Loire
Avec la participation de Ciclic – Région Centre-Val de Loire
Avec le soutien de la Procirep & de l’Angoa

 

Imago TV

 

1187978-imago

un anti-Netflix de la transition écologique et sociale

C’est une sorte de Netflix version engagée et écolo. Il a même un petit plus : sa gratuité. Le site Imago TV rassemble une ribambelle d’émissions, documentaires, podcasts et courts métrages plus ou moins connus. Le tout est destiné à former une «plateforme vidéo de la transition». Transition au sens large, à savoir écologique, économique, financière, sociétale ou même spirituelle. Le site tente enfin de réduire son empreinte carbone : «Le code a été conçu pour être le plus écoresponsable possible», précise sa charte. Cohérent jusqu’au bout.

capture d_écran 2019-01-24 à 18.51.07

La plateforme héberge pour l’instant quelque 2000 vidéos qui vont du format très court des chaînes Youtube aux documentaires fleuves. Si les formats des vidéos sont extrêmement variés, la ligne éditoriale, elle, est bien marquée. Il s’agit d’agréger les contenus de “ vidéastes produisant une analyse critique et bienveillante des modèles dominants (sur les questions écologiques, énergétiques, spirituelles, économiques ou encore sociétales) [et] des vidéastes mettant en lumière les modèles alternatifs à ces modèles dominants.”, précisent les co-créateurs dans leur charte. Les vidéos sont alors regroupées sous huit thématiques : conscience, esprit critique, alternatives, santé, écologie, économie, connaissance et société.

capture d_écran 2019-01-24 à 18.58.54

L’idée de ce projet a émergé il y a maintenant deux ans. Dès les premières réflexions, les co-créateurs ont mis un point d’honneur à s’inscrire dans la filiation des engagements de l’informaticien et “hacktiviste” américain Aaron Swartz, mort en 2013, qui militait pour l’accès libre à l’information.

Dans son Manifeste de la guérilla pour le libre-accès celui-ci tranche net : “L’information, c’est le pouvoir. Mais comme pour tout pouvoir, il y a ceux qui veulent le garder pour eux. Le patrimoine culturel et scientifique mondial, publié depuis plusieurs siècles dans les livres et les revues, est de plus en plus souvent numérisé puis verrouillé par une poignée d’entreprises privées.” lire la suite

capture d_écran 2019-01-24 à 18.52.40

Voir La presentation du projet en pdf

Quelques nouveautés …

documentaires et albums jeunesse…

coup de cœur

  • « la petite encyclopédie illustrée des animaux les plus étonnants » et « la petite encyclopédie illustrée des animaux qui vivaient autrefois sur la terre » de Maja Säfström chez Rue du Monde
  • « Plantes vagabondes » d’Emilie Vast aux éditions MeMo

P1040432

 

Ruralivres Nord 2018-2019

et voilà c’est parti pour Ruralivres 2018- 2019 avec la classe de Mme Carpe de l’école du Tilleul dans la catégorie « Picoreurs » et « Grignoteurs »

Catégorie Picoreurs

picoreurs

  • La bataille des slips – Anne-Isabelle Lacassagne et Frédéric Bénaglia chez Bayard jeunesse
  • Qui a démonté la tour Eiffel ? – Claudine Aubrun chez Syros jeunesse
  • Un vampire dans la cité – Catherine Missonnier et Elodie Durand chez Oskar
  • Cartoon, le chat de Mistinguette 1 – Grégory Tessier et Amandine chez jungle
  • La princesse aux doigts d’or – Christian Jolibois et He Zhihong chez Milan

 

Catégorie Grignoteurs

grignoteurs

Ruby tête haute – Irène Cohen-Janca et Marc Daniau chez des Elephants

La boîte à musique 1 : Bienvenue à Pandorient – Carbonne et Gigé chez Dupuis

La maîtresse donne trop de devoirs – Marie Aude Murail et Caroline Ayrault chez Albin michel

L’ amoureux de papa – Ingrid Chabbert et Lauranne Quentric chez Kilowatt eds

Roméo moustique sympathique !- Luc Blanvillain et Marie Novion chez Poulpe Fictions

et vous pouvez déjà noter sur vos tablettes : le salon Ruralivres Nord aura lieu le mercredi 5 juin 2019 à Merville

résultat Ruralivres 2018

Le moment des résultats de Ruralivres Nord est venu…

pour les picoreurs : 1- Kadogo de I.Chabbert et J. Alessandra

Pour les Grignoteurs : 1 – La boite rouge de C.Norac et S.Poulin

Pour les Dévoreurs : 1 – Louis Pasteur contre les loups-Garous de Flore Vesco

Un  total de 3118 livres lus par 488 Picoreurs, 534 Grignoteurs ,150 Dévoreurs

Pour la Croix du Bac la classe de Mme Carpe a participé dans les catégories Picoreurs et Grignoteurs

Rendez- vous au salon le mercredi 6 juin 2018 à la salle Sizaire àMerville… des auteurs et illustrateurs des sélections seront présents…

Ruralivres est une initiative des Foyers Ruraux Nord – Pas De Calais

Coup de cœur : « les Liberterres »…

LES LIBERTERRES : Un film documentaire de JEAN-CHRISTOPHE LAMY et PAUL-JEAN VRANKEN

Une production Koan- 2015 -82′

Fondation Terre de Vie et Fondation Lunt. RTBF-Unité Documentaires

les-liberterres

Des histoires de rébellion contre les dérives de l’industrie agro-alimentaire. « Les Liberterres » suit le parcours de 4 paysans qui ont tourné le dos, définitivement, aux méthodes de l’agriculture conventionnelle. Rebelles et passionnés, ils résistent à tous ceux qui veulent sonner le glas de leur liberté.

En contrepoint, des archives nous font voyager en noir et blanc dans une époque où la Science, croyait–on, allait définitivement sauver le monde de la faim et de la malnutrition. Des paysages d’Europe et d’Afrique aux 4 saisons, des personnages émouvants et provocants, des histoires qui s’entrecroisent pour parler un seul langage : la terre libérée.

 

 

Partant de portraits intimistes et humains, ce documentaire nous transmet l’énergie et l’enthousiasme de 4 paysans qui ont fait le choix de l’autonomie.

ce documentaire à reçu de très nombreuses récompenses…

disponible à la médiathèque

 

Andreï Tarkovski

Les films d’Andreï Tarkovski en libre accès

« Parmi les grands réalisateurs soviétiques, Andreï Tarkovski fait figure de sommité. Décédé en 1986 à l’âge de 54 ans, ce poète et esthète du septième art a laissé derrière lui une courte filmographie, mais qui a influencé des générations de cinéastes. Son approche métaphysique et spirituelle, son audace visuelle et la structure inconventionnelle de ses récits sont quelques-unes des caractéristiques de son cinéma exigeant mais gratifiant.

Son œuvre est désormais plus accessible que jamais. Mosfilms, le plus vieux et plus grand studio russe, a en effet mis en ligne cinq de ses longs métrages sur YouTube, dans des versions restaurées et sous-titrées. Seuls ses deux derniers films (« Le Sacrifice » et « Nostalghia », produits en-dehors de son pays natal), manquent à ce catalogue remarquable. / Un article rtbf culture


L’enfance d’Ivan (1962) :

Pour son premier long-métrage, récompensé du Lion d’or à la Mostra de Venise, Andreï Tarkovski suit les aventures cruelles d’un jeune garçon éclaireur dans l’armée russe. Les marques de son cinéma y sont déjà : des images d’une puissante beauté, un goût prononcé pour la contemplation et une mise en scène poétique des difficultés de l’existence. (Durée: 1h 35min)

Voir aussi  Andreï Roublev (1966) , Solaris (1972) ,   Le Miroir (1975) , Stalker (1979)
OU Cliquer ci dessous

Poursuivre la lecture « Andreï Tarkovski »

Documentaires jeunesse…

Un beau livre documentaire très joliment illustré :  Dis où tu habites ? de Françoise de Guibert et Clémence Pollet….

 

Pour découvrir comment les animaux s’adaptent à leur environnement et s’abritent : du coucou, qui migre en pays chauds et revient pondre dans le nid du voisin, au termite, qui bâtit des édifices en terre aux multiples galeries, en passant par la tanière du renard ou la bulle d’air de l’araignée argyronète, parmi d’autres surprenantes astuces.

Pour les plus petits on peut s’en servir comme un imagier ….

dis comment ça pousseDes mêmes auteurs :

Comment pousse un ananas ? Un avocat ? Un chou ? Une cacahuète ? Sur un arbre, sous la terre, de manière spectaculaire ou en toute discrétion…

l’ogresse poilue…

l-ogresse-poiluecoup de coeur de Zélie…l’ogresse poilue de Fabienne Morel / Deborah Di Gilio / Nathalie Choux (1 CD inclus)

Partie emprunter une poêle à sa grand-mère pour faire des crêpes, une petite fille rencontre en chemin l’ogresse. Une très grosse ogresse qui a du poil aux mains, du poil aux pieds, du poil sur la poitrine, du poil dans les narines… et même du poil au derrière, qui lui fait une grande queue !

j’adore ! j’adore ! et j’adore encore !

Films d’Animations pour enfants !

C’est la période de noël… et qui dit Noël, dit dessin animé, voici un site à partager aux parents et aux enfants !!

Films-pour-enfants.com propose des courts-métrages d’animation soigneusement sélectionnés pour un public jeune.

Ce portail de films est un véritable projet éducatif, réfléchi et rassurant pour les parents. Les concepteurs de la plateforme sont partis de l’importance du cinéma chez l’enfant.

films-pour-enfants-site-animation-1-696x295

ici, 150 films sont disponibles gratuitement et légalement

 » Le cinéma stimule la sensibilité artistique et contribue au développement intellectuel, sensoriel, affectif et au développement relationnel des enfants.

Pendant la vie scolaire, les films créent des références communes et permettent aux enfants, dès le plus jeune âge, d’apprendre à vivre ensemble et d’épanouir leur personnalité. Comme pour la littérature, la peinture ou la musique, le cinéma permet de se détendre mais aussi de se construire des goûts.

Les élèves apprennent à avoir un avis sur ce qu’ils regardent. Chaque enfant peut décider quels sont ses films préférés, c’est le point de départ de la création.

Notre portail de films pour enfants focalise sur la dimension poétique et sur l’originalité des univers visuels ; nous souhaitons qu’il devienne un outil de développement, de sensibilisation et d’éveil artistique.

Demandez aux enfants leur avis sur ce qu’ils regardent. Donnez leur envie de dessiner, de raconter des histoires, de partager leurs expériences, d’échanger leurs opinions, et d’inventer de nouvelles pratiques artistiques. »

 

films-pour-enfants-site-animation-une-696x364

Pourquoi un portail de films destinés aux enfants ? Pourquoi des courts …? (voir plus d’informations )

L’association est né en 2015. Créé par des producteurs et des enseignants, il n’a qu’un seul but : encourager « l’éveil artistique et l’accompagnement pédagogique » des enfants.

Alors, bon film et joyeux noël !

2017 l’année des arbres

« Que serait Noël sans un sapin dans la maison ? Notre monde sans ses arbres ? Et d’ailleurs les arbres ont-ils une âme ? A travers plusieurs émissions de France Culture, hommage à ces grands compagnons en « armures et fanfreluches complètes de prêtre-guerrier », comme les décrivait Giono. »

De Brocéliande au bois de nos instruments de musique : l’âme des arbres

738_fall-foliage-1913485_960_720.jpg

Émissions de France culture …anciennes et nouvelles, qui se sont consacrées aux arbres et à leur âme.

Cliquez sur l’image pour aller sur la page de france culture ou ici

Voir aussi la série documentaire d’arté « Histoires d’arbres »

 

 

La flex Yourte

Construire sa Flex-Yourte,

13566021485392470-ntmd_orig

Sous licence libre  et en open source.

La Flex Yourte est un habitat :
transportable dans une voiture type familiale ou utilitaire
soulevable par 2 personnes
dé-montable en 1h !
écologique car fait à partir de matériaux naturels et recyclés.

Voilà l’idée de ce site ( http://www.flexyourte.com/ ) , partager gratuitement les plans,  (manuel et calculateur en ligne) de construction de cet habitat nomade.

Souvenir : Revoir la construction de notre yourte (qui n’était malheureusement pas une flex yourte… )

La tribu de Pierre Perret

Les Ogres de Barback (Mathilde, Alice, Sam et Frédo Burguière) sont à l’origine d’une compilation de morceaux choisis parmi le vaste répertoire de Pierre Perret.
Bel hommage pour l’auteur, compositeur, interprète, qui fête cette année ses 60 ans de carrière !

Album à Découvrir !

Unknown

 

Les quatre frères et sœurs, fans inconditionnels de l’ami Pierrot, ont décidé de réunir une vingtaine de chanteurs d’horizons très différents: François Morel, Olivia Ruiz, Mouss et Hakim, Tryo, Didier Wampas, Magyd Cherfi, Christian Olivier, Benoit Morel, Rosemary Standley, Idir, Massilia Sound System, Alexis HK, Loïc Lantoine, Féfé, Flavia Coelho, Danyel Waro, Jean-Didier Hoareau, René Lacaille, Lionel Suarez…

Ces artistes ont choisi leur titre en résonance avec leur sensibilité.

la version courte du café du canal…

 

 

Je ne savais pas…

Je ne savais pas que tant de jeunes gens (et moins jeunes !) sans se connaitre forcément avaient ménagé pour moi une petite place tendrement privilégiée entre les deux ventricules de leur gros cœur. Ils ont choisi eux aussi de traverser la vie en vivant leur passion, tout comme moi. Je n’étais pas certain du tout qu’ils pouvaient chialer en même temps que moi, partager les mêmes colères et les mêmes éclats de rire…

Je ne savais pas que leur palpitant à eux aussi était prêt à éclater en faisant le premier pas sur le plateau de La Cigale, de l’Olympia ou celui du mythique, terrifiant et merveilleux des Vieilles Charrues.

Je ne savais pas que ces étonnants jeunes gens s’apprêtaient à traverser la vie avec, eux aussi, le refus posé au bord des lèvres, le refus de la facilité du système imposé, de la bêtise encouragée par les marchands de vent… le refus de tricher, de rentrer dans le rang, d’obéir aux dictats de la pensée toute faite.

Oui, c’est grâce à mes chers Ogres que je sais tout cela à présent… ils s’appellent Mathilde, Alice, Sam et Frédo et ils sont pourris … de talent ! Ils ont l’esprit aussi mal tourné que le mien ! Tant pis pour eux !…

Eux aussi me rejoindront en enfer. Eux et tous les autres. Tous mes enfants naturels qui feront des petits à leur tour. Pour le bonheur des gens libres.

Grand merci mes amis. [Pierre Perret]

Un documentaire réalisé lors de l’enregistrement de l’album, A voir !

 

 

Le bonheur, c’est toujours pour demain… lalala la lalala

un lien en ronce…

AWY90VlPRq9lZA9V488w25jBAuw

Les ronces on aime pas trop … sauf pour faire de la confiture de mures

mais mais mais c’est très utile les ronces pour….

xVNjxP936XLmoiNLX4TIGcvOXbE.jpg

…faire des liens très solides ! la preuve GG a essayé et le résultat en a bluffé plus d’un….

 

Explication en vidéo/


  • Pour réaliser une vannerie à base de fibre de ronce,

 

  • Mais la vannerie peut se faire avec une multitude de végétaux, voici un exemple (dans le sud de la France) de la richesse et des secrets que cache la nature. Chaque métier est un art…

Les orties, le noisetier, les joncs… etc

Pour continuer la découverte…

un beau livre illustré sur la vannerie sauvage

« Ce geste que tu fais là, celui-là même, avec cette ronce, ce saule, ce jonc, ces orties, c’est le geste même que je faisais à ton âge pour jouer, celui-là que faisait ton arrière-grand-mère lorsqu’elle fabriquait ses paniers pour aller ramasser les châtaignes.
« Parcourir les chemins, les bords d’une mare, glaner une longue feuille de massette, assouplir, plier, tordre, entrelacer, et un canard apparaît ! »

VANNERIE BUISSONNIÈRE

Ce diaporama nécessite JavaScript.


À partir de végétaux communs facilement reconnaissables, ce guide pratique vous ouvre les portes de la vannerie buissonnière. Inspiré par une éducation populaire tournée vers le dehors, il vous invite à découvrir, à travers des fiches pratiques, les gestes servant à réaliser des objets et jouets buissonniers : hochet, chaise, papillon ou libellule, couronne et bracelet, attrape-rêves, étoile, nichoir, boîte à secrets…
Ce livre, qui s’adresse aux enfants, parents et grands-parents, leur permettra de découvrir l’environnement naturel et d’être autonomes, de la cueillette à la réalisation. Les professionnels, dans le cadre de la mise en place d’ateliers tout public, y trouveront de nombreuses fiches pédagogiques détaillées.  »  la source…

Présentation du livre par Babeth Ollivier, l’auteur,

« elle est née dans une famille de vanniers. Petite, elle a vu son père tresser l’osier, avant que celui-ci ne l’initie à ses premiers tressages sur croisée. Elle a découvert la vannerie sauvage dans les Pyrénées. Jeune éducatrice à l’environnement, cherchant à intégrer la vannerie à ses animations, elle s’est alors souvenue des jouets buissonniers qu’elle avait réalisés enfant. La passion était prise. Depuis lors, elle n’a eu de cesse de collecter les savoirs vanniers buissonniers, pour nous les retransmettre dans ce bel ouvrage.  »

 

Pour les plus curieux, poursuivre la lecture

(suite…)

Sage comme des sauvages

Vous ne connaissez pas encore Sage comme des sauvages ?

2b584b876ac01198385da3dd1bcfdb4eec14272e.jpgUne suggestion d’album, frais et sauvage, à dégoter pour la médiathèque !

… ça se passe de mots

… ça s’écoute en boucle !!

« lailakomo »

“Ce serait une sorte de folk, qui flotterait au-delà de toute idée de territoire. Ce serait une sorte de chanson française en plusieurs langues, de rock sans l’Amérique, de musique du monde aux chemins imprévisibles. 

Sages Comme des Sauvages est un duo qui met dans sa musique beaucoup plus que deux personnes : il y a dans l’album Largue la peau des voyages et des retours, des rêveries et des emprunts, un univers tribal et des imaginaires urbains. Comme si un jeune Georges Brassens avait navigué dans l’Océan Indien plutôt que dans le XIVe arrondissement, comme si Woody Guthrie avait appris la guitare quelque part près de Salvador de Bahia, comme si le monde n’était plus qu’un seul continent…”

Bertrand Dicale.


Brindilles à mon Zenfan

 » Voici l’un des premiers albums les plus réjouissants de l’année : « Largue la peau » du groupe Sages Comme Des Sauvages. Groupe ou plutôt duo composé de deux artistes : Ava Carrère et Ismaël Colombani. Retenez bien le nom de ces deux-là qui ne sont pas des inconnus pour ceux qui suivent les sentes un peu moins fréquentées. Parce que ce duo nous offre un disque enthousiasmant, alliant fraîcheur, légèreté, poésie, fantaisie tout en traitant bien souvent de sujets beaucoup plus graves qu’une écoute rapide pourrait le laisser supposer. Les disques qui ont une couleur, un univers sont assez rares pour ne pas passer à côté de celui-ci.

Se nourrissant de multiples influences, Sages Comme Des Sauvages parvient à créer un opus qu’il serait vain de vouloir classer dans un genre, c’est aussi leur grande réussite. D’ailleurs, il est fort probable que le duo refuserait d’être classé dans une catégorie préférant les métissages, l’indépendance. » la suite ici…

 

 

ALBUM A DECOUVRIR !

laurent

 

 

 

“Story of Flowers”

Sur le thème des graines…

Un court-métrage pour découvrir avec les enfants la magie de la flore, le cycle de la vie et le processus biologique de développement des fleurs.

De la graine à la graine, le cycle continu et sans fin de la flore.

Laissez-vous emporter au gré du vent et découvrez les étapes de la vie des fleurs, les secrets de la floraison.
Une graine germe, une plante naît, se développe et fleurit. Insectes pollinisateurs, le miracle de la fécondation. De la rencontre du pollen des étamines mâles et des pistils femelles, naît un fruit… qui contient une graine. Plus d’information ici

 

La guerre des Graines

Dans la même thématique,

La guerre des Graines / documentaire

UN FILM DE STENKA QUILLET ET CLÉMENT MONTFORT

UNE PRODUCTION JOHN PAUL LEPERS – 2014
52′

« Les graines sont le premier maillon de notre alimentation. Mais dans un avenir très proche, les agriculteurs n’auront peut-être plus le droit de ressemer leurs propres graines. En Europe, une loi tente de contrôler l’utilisation des semences agricoles. Derrière cette confiscation, 5 grands semenciers détiennent déjà la moitié du marché des graines. La résistance paysanne s’organise malicieusement dans les campagnes. De l’Inde à Bruxelles, en passant par la France et la Norvège, enquête sur la guerre des graines, qui menace plus d’un milliard d’agriculteurs et tous les habitants de la planète. »

Imbert Imbert

Après avoir découvert le 1er album dans les bacs de la médiathèque il y a quelques années ( merci la média ! ) un coup du hasard, lors de mes vacances 2015 dans le lot, je tombe sur un flyer dans un bar qui m’annonce Imbert Imbert en concert à Verfeil sur seye, je regarde une carte, c’est à quelques kilomètres de là,  pas besoin de réfléchir, ni une ni deux dans notre petite camionnette aménagée, nous allons découvrir le Tarn et Garonne, ( C’est bon la liberté ) un territoire et des paysages que je vous conseille, au passage !

Muni de ma petite caméra, et de quelques verres consommés, je n’ai pas pu m’empêcher de capter cette instant de convivialité dans ce petit village de 300 habitants… et cet artiste que j’apprécie beaucoup !

Je voulais vous en faire profiter, et vous faire découvrir si ce n’est pas déjà fait !

Le cancer des gens soumis

 

Un goût de crasse

 

La suite de l’histoire, c’est que Verfeil sur Seye, c’est pas très loin de Najac ! ( Ici Najac, à vous la Terre ; La vie comme elle va… ) Quel bol ! Et une sacré coïncidence, même à des milliers de kilomètres de la médiathèque, on se trouve à y penser, à ce CD ou ce DVD qu’on a emprunté et avec lequel on a partagé un moment particulier !

Donc hop dans notre petite camionnette direction Najac pour voir de mes yeux ce village perdu ! Des vacances imprévus et mémorables !

La morale de cette histoire ? Fréquentez les médiathèques, empruntez et puis promenez vous l’esprit ouvert !!

Laurent

Les confessions de la poussière.

 

 

 

Pourquoi les oiseaux chantent-ils?

Reportage radiophonique d’Atlas en 2007 avec l’ornithologue Lionel Maumary.

A ECOUTER ICI >> Les archives de la RTS

S1790033

Il suffit de prêter l’oreille pour entendre les oiseaux de nos quartiers, de nos forêts. Pourquoi chantent-ils? Que disent-ils? Les oisillons ont-ils une prédisposition pour reproduire la mélodie de leur espèce ou leur arrive-t-il de se tromper? Les femelles choisissent-elles le plus beau mâle ou le meilleur chanteur?

Ce site est à fouiller, une mine de reportage en tout genre !