Elles sont de retour chez nous !

Chouette, les tourterelles des bois sont de retour

La tourterelle des bois est le plus petit pigeon européen, mais c’est certainement le plus beau. Elle est le seul pigeon migrateur d’été, qui remonte vers le nord fin avril à début mai, pour se reproduire.

Comme beaucoup d’oiseaux migrateurs, cette espèce connaît actuellement un déclin rapide et spectaculaire ces dernières années à cause de l’effet combiné des méthodes agricoles « modernes », de la sécheresse dans ses régions d’hibernation africaines et de la chasse lors de la migration.

Nid : construit un nid de branches dans un arbre ou un fourré, avec une nette préférence pour le sapin, l’aubépine ou le sureau.

Période de nidification : mai à août.

Nombre de couvaisons : par chez nous 1 couvée (2 œufs)

La tourterelle des bois se nourrit de graines, de fruits, de semences d’herbes sauvages….

La tourterelle des bois est le seul colombidé d’Europe occidentale à entreprendre une migration transcontinentale pour aller hiverner en zone sahélienne, depuis le Sénégal à l’ouest jusqu’en Éthiopie à l’est

Zut, la pyrale du buis aussi !

Vos buis jaunissent et les feuilles sont grignotées ?

Au printemps et durant l’été ces symptômes, associés à la présence de petites chenilles vertes et à des toiles tissées dans le feuillage indiquent la présence de la pyrale du buis.

La pyrale du buis est un papillon nocturne qui pond sur les feuilles de l’arbuste. Les chenilles qui en sortent dévorent les feuilles. Le buisson est défeuillé en quelques jours.

La pyrale du buis est originaire d’Asie. Elle a été introduite accidentellement en France en 2008. Depuis, elle a colonisé une grande partie du territoire français.

Les parasites et prédateurs qui régulent sa présence en Asie ne sont pas présents en Europe, c’est pourquoi son expansion est si rapide. Les chauves-souris peuvent aider à la régulation du nombre de papillon (forme adulte) de la pyrale du buis. Les moineaux et les mésanges peuvent participer à la régulation du nombre de chenilles. La pyrale accumule des toxines provenant du buis. Elle n’est donc pas le met préféré de ces prédateurs mais il semblerait qu’ils commencent à s’y habituer…

photos : Gab

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s