Des bêtes et des sorcières

Série documentaire arte (France, 2019, 44mn)

Disponible jusqu’au 29/11/2019

Les animaux sauvages sont entourés de légendes et de superstitions. En quatre volets, cette série documentaire renouvelle notre regard sur des espèces décriées.

Les mythes populaires ont fait de bon nombre d’animaux sauvages des ambassadeurs du diable. Mêlant animations de John Howe, le directeur artistique du Seigneur des anneaux, et observations sur le terrain, cette série documentaire en quatre volets montre que leur mauvaise réputation est injustifiée.

Episode 1

Dans la prairie, la renarde élève ses petits, la chenille du sphinx à tête de mort se métamorphose en un papillon impressionnant et le lièvre se lance dans une course folle lors du bouquinage de printemps. Victimes de superstitions, ces espèces entretiennent des liens difficiles avec l’homme : les dents des moissonneuses-batteuses emportent les nichées, les herbicides menacent les couvées et le chasseur poursuit le renard jusque dans son terrier.

Episode 2

Longtemps, les hommes ont cloué des chouettes aux portes, accusé les pies de vol et persécuté les chats noirs. À la ferme, ces trois espèces vivent pourtant à proximité des humains. Opportuniste, le chat se repose dans le foin, avant de partir chasser mulots et oiseaux. De son côté, la chouette effraie élit domicile dans le grenier, où elle élève sa nichée. Enfin, la pie se nourrit sur le dos des moutons et installe ses œufs en haut des haies.

Episode 3

Cet épisode pénètre les mystères de la forêt, à la veille de l’automne. Le cerf couronné de bois a toujours suscité l’admiration en même temps que la crainte, comme en témoigne la légende du cerf ailé Furfur. Les cris étranges du solitaire pic noir ont souvent été associés à la sorcellerie. Quant au blaireau, inlassable bâtisseur d’un labyrinthe souterrain, il a été soupçonné, au Moyen Âge, de complicité avec le Malin pour ses activités nocturnes.

Episode 4

Les espèces qui habitent à proximité des mares et des étangs sont souvent soupçonnées d’être maléfiques. Pourtant, couleuvres, chauves-souris ou crapauds mènent une existence bien différente de l’image véhiculée par ces croyances.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s